Log In
 Subscribe HERE ! 

Catégorie: Nicola Lafleur

Recherche


Vidéos |  0 Résultats

Pornstars |  0 Résultats

Photos |  0 Résultats

Désolé, rien à afficher.

Extras |  0 Résultats

Désolé, rien à afficher.

Films |  0 Résultats

Désolé, rien à afficher.

Divers |  33 Résultats

Pegas dans le Journal de Québec


Journal-de-quebec_montreal-plaque-tournanye-porno

Suite à l’article du Financial Post, le Journal de Québec et le Journal de Montréal reprennent la nouvelle et dressant un portrait du XXX au Québec et à Montréal.

En voici un extrait :

Nicola Lafleur de Pegas Production confie également au Financial Post que plusieurs de ses vidéos les plus populaires sont tournées dans des endroits connus dans la province comme le Vieux Port de Montréal ou encore le Château Frontenac de Québec.

Source : Le Journal de Québec

Pegas dans le Financial Post


Financial-post_pegas-productions

Le Financial Post a interrogé Nicola Lafleur de Pegas Productions à propos du monde de la porno au Québec et de l’avenir du X lié à la réalité virtuelle.

Voici un extrait :

Though pornography in Montreal may be going to the geeks, one place where there is still a market is in Quebec-made content for a local audience.

According to data compiled by PornHub on its visitors from around the world, the No. 1 search term in the province is “Quebec.”

Pegas Productions, a Quebec City-based company that boasts its niche is “francophone North American” content, says one of its most popular series features public sex at landmarks such as the Old Port of Montreal and Terrasse Dufferin by the Château Frontenac in Quebec City.

“It’s interesting for people from Quebec, but also it’s interesting internationally because there’s a little bit of an exotic side to it,” said Nicola Lafleur, a former landscaper who founded Pegas in 2006 and today has six full-time employees.

Lafleur said the company has always had an Internet focus, but the once-strong DVD and video-on-demand market has dropped off in recent years.

The paysites, meanwhile, remain profitable because they produce unique content and they has started making virtual reality that can’t be as easily pirated and given away for free.

“Virtual reality is fun because it’s an immersive experience and there really is a future in that,” Lafleur said.

Though he says it took five years of running the company to afford pay himself a salary, 10 years and more than 150 films later he says he’s going to stay in the industry even if there’s no promise he’ll get rich doing it.

“It’s a moderate growth but our philosophy is to say we are better taking one step at a time,” he said.

Source : Financial Post

Le VR de Pegas dans le Huffington Post


Huffington-Post_VR-Pegas-Productions

Le Huffington Post a rencontré Nicola Lafleur de Pegas Productions lors du Qwebec Expo 2016 et en a profité pour essayer le VR.

Voici un extrait :

Du côté de la compagnie québécoise Pegas Productions, on affirme aussi vouloir miser sur la RV pour offrir de nouveaux produits à la clientèle, avide d’innovations technologiques. «Les films en 360°, c’est une des technologies de l’heure, mais ce n’est pas encore grand public. Ça ne devrait pas tarder à mon avis», confie Nicola Lafleur, PDG de la boîte.

Dans un futur rapproché, M. Lafleur et son équipe espèrent pouvoir expérimenter les films immersifs, où les gens, devant leur ordinateur, leur téléphone ou encore à travers un casque de RV pourraient carrément se transformer en un «des personnages» du film érotique. L’avenir est là, prédit le producteur.

Source : Huffington Post

Pegas Productions en 360°


Urbania_profession-producteur-porno

Compagnie liée à la production et à la réalisation de télévision et de webtélé, Urbania offre une vision  360°  du monde de la porno. Voici donc une incursion dans un tournage de Pegas Productions.

10 ans, Nicola Lafleur a dirigé plus de 150 films et 600 scènes pour Pegas Productions. Il a largement contribué au développement de la porn de chez-nous avec des classiques comme Masseur-fourreur, Aspirantes au bâton ou Ardente et bandante.

Après un passage dans l’émission Sexplora, le producteur s’est confié à URBANIA sur son métier et la difficulté de trouver un acteur « capable de gérer son érection et son éjaculation comme il faut ».

Plongez au coeur d’un tournage d’un film porno en 360° en visonnant le making-of ICI.

Qu’est-ce qui, selon toi, fait la spécificité de la porn québécoise?

Je pense que ce qui nous différencie des autres, c’est que les filles ne sont pas toutes pareilles. Surtout, ce ne sont pas des professionnelles. Les filles sont authentiques. Ce ne sont pas des filles qui tournent deux scènes par jour, tous les jours de la semaine. Elles font vraiment ça pour le kick, pour le fun. On sent vraiment qu’elles s’éclatent en les voyant. Elles ont du plaisir et on s’arrange pour que ça ne change pas.

Visionner la vidéo

Source : Urbania

La Presse parle de l’émission 21 jours


Le-Presse_21-jours

Hugo Dumas dresse un portrait de la première émission de 21 jours mettant en vedette Nicola Lafleur et Pegas Productions.

En voici un extrait :

La réalisatrice et jeune maman Eza Paventi se jette la première dans le bain en passant trois semaines dans l’industrie de la pornographie québécoise. On détecte très rapidement que ce nouveau travail l’ébranle dans ses convictions profondes, même si l’entreprise qui l’embauche, Pegas Productions, manufacture ses oeuvres XXX selon les règles de l’art. Le propriétaire de la boîte, Nicola Lafleur, s’avère d’ailleurs un personnage fort sympathique de l’épisode.

Source : La Presse

Mise à Nu expose sans tabou les parties du corps


Lana-Rey_Mise-a-nu

Seins, fesses, pénis et vagins sont les vedettes de Mise à Nu, une série documentaire pas comme les autres, qui lève enfin le voile sur ces parties « honteuses » dont on ne parle jamais… Du moins pas à la télé! Des québécois, des jeunes comme des plus vieux, discutent librement de leurs expériences personnelles avec candeur, franchise et une touche d’humour! Mise à Nu, c’est à voir (ou revoir) en re-diffusion ce soir et demain sur Canal Vie!

(suite…)

Pegas Productions à l’émission Mise à Nu


mis-a-nu-portrait

L’émission « Mise à Nu » diffusée sur Canal Vie reçoit Nicola Lafleur.

Pegas Productions est une référence à plusieurs niveau dans le domaine adulte. Ne manquez pas Nicola Lafleur, président de Pegas Productions, donner son avis sur la vision de l’industrie de la pornographie par rapport aux divers organes sexuels. (suite…)

Classé XXX – PROFESSION: PRODUCTEUR PORNO


2014-10-21_11-38-05

 

La nouvelle émission « Classé XXX » sur Z parle du métier de producteur porno et fait un portrait en détail de Nicola Lafleur, Président et Fondateur de l’entreprise de productions pour adultes Pegas Productions.

Voici un résumé de l’émission: (suite…)

Le Toronto Sun parle de Pegas 101


Le journal Toronto Sun parle de notre cours d’acteur Porno « Pegas 101 »

En voici un extrait:

QUEBEC CITY — A Quebec-based adult film production company that was having trouble recruiting male actors has opened an academy for budding porn stars.

Pegas Productions is offering the intensive one-day training course for $149. Nicola Lafleur, a producer at Pegas, told QMI Agency that of 50 men who applied to take the course, only nine were admitted.

« In their application they had to submit a picture of them with an erection, » she said.

The workshop starts with a morning session on the ins and outs of the business.

« Our goal, » says Lafleur, « is to give them information that will allow them to know what it’s really like to be a porn star. How much it pays, how often you work, how your health can be affected. We have to dispel all the myths. »

 

Source et article Complet: Toronto Sun

Pegas 101 sur l’Huffington Post


Le journal Huffington Post parle de notre cours d’acteur Porno « Pegas 101· »

En voici un extrait:

For the low, low price of $149 you too can learn how to be a porn star. And you might even get a job too.

Quebec porn studio Pegas Productions is offering classes for male stars, according to Le Journal de Québec.

Producer Nicola Lafleur told the newspaper that the company started the school because it has had a hard time finding good actors for its movies. The class is an opportunity for the studio to find stars who can endure the rigours of performing for the cameras.

But if you’re thinking of signing up in hopes of getting some action, stop right there. The class consists of both a theoretical and practical section, but the latter is performed with underwear on. Basically, the students simulate challenging positions.

Lafleur told VICE the company received 50 applications for its first class and accepted 10. Four of the students were taken on to shoot actual porn.

What do you need to get into the class? Send an application to the company (NSFW link) and include a nude photo.

Lafleur told VICE they’re looking for larger than average penises (SHOCKER), but nothing too big.

« The problem with a huge penis is that it can be tough to stay hard. So let’s say we need to film for an hour, a person with a large penis can have a lot of difficulty with that, » he said.

 

Source et Article complet:  Huffington Post

Cour d’acteur Porno sur Vice Magazine


2014-10-21_10-31-04

Le prestigieux Vice Magazine  a publié une entrevue avec Nicola Lafleur, président de Pegas Productions à propos de notre cours d’acteur Porno « Pegas 101 »

En voici un extrait:

VICE: Where did you come up with the idea for Porn School?
Nichola LaFleur: We were having a lot of trouble finding good porn actors. I realized that we could teach aspiring porn stars the tricks of the trade, and in the process recruit those we thought were best for Pegas Productions.

What was the application process like?
Fifty people applied. They were required to send in a picture of themselves naked and erect. From there we sent them questionnaires and gave them information on the realities of porn. A lot of people think that they’ll make a lot of money in porn. In Quebec, that can’t be the number one motivation to get into porn. I don’t know about elsewhere, but here it won’t be full-time work, and it won’t pay $10,000 a shoot—unless you’re amazing.

We look for confidence, a good attitude, the penis (which can’t be too small, but too big can also be problematic) and looks. Looks aren’t as important, because there are all sorts of people with different preferences. So sometimes we’re looking for a young, white, skinny boy, but other times we need someone that’s the opposite of that.

The application process has changed this time around. The only way to apply is to subscribe to the course on Pegasproductions.com. If we accept you, you pay the $149 and you’re in.

Why is a really big penis a problem?
A 13-inch penis is definitely better than a three-inch penis, but a little above average is ideal. The problem with a huge penis is that it can be tough to stay hard. So let’s say we need to film for an hour, a person with a large penis can have a lot of difficulty with that.

You mentioned a looking for a “good attitude,” I always assumed the right attitude was “horny.”
It depends. For men, we’re looking for someone who gives 100 percent. Someone who wants to improve, that’s a good attitude. Someone who’s intense but can also be sensual when needed. We look for people who are creative and who participate in the process. We want people who give ideas. Sometimes we [behind the camera] lack the imagination. A porn star who gives their input can help the movie look more natural. That’s a good attitude.

Source et entrevue complete : VICE Magazine

Pegas 101 au FM 93


Mathieu Boivin, animateur au FM 93 de Québec a fait une entrevue avec Nicola Lafleur, président de Pegas Productions au sujet de “Pegas 101″ notre formation d’acteur.

Écouter l’Entrevue

Pegas à CHOI Radio X


2014-10-21_10-19-55

CHOI Radio X de Québec a fait une entrevue avec Nicola Lafleur, président de Pegas Productions au sujet de « Pegas 101 » notre formation d’acteur.

Écouter l’entrevue

Pegas se Prononce sur la Possible Censure de la Porno au Canada


790082-deputee-joy-smith

Une député part en guerre contre la Porno. 

« La Grande-Bretagne est sur le point de tester un système controversé par lequel les fournisseurs d’internet bloqueront volontairement l’accès aux sites pour adultes. Ce sera aux consommateurs de demander à ce que le filtre soit retiré, une formule appelée opt in en anglais. »

Voici notre réponse: (suite…)