Log In
Join NOW !

Catégorie: 360

Recherche


Vidéos |  1 Résultats

Pornstars |  0 Résultats

Photos |  0 Résultats

Désolé, rien à afficher.

Extras |  0 Résultats

Désolé, rien à afficher.

Films |  0 Résultats

Désolé, rien à afficher.

Divers |  2 Résultats

Pegas Productions en 360°


Urbania_profession-producteur-porno

Compagnie liée à la production et à la réalisation de télévision et de webtélé, Urbania offre une vision  360°  du monde de la porno. Voici donc une incursion dans un tournage de Pegas Productions.

10 ans, Nicola Lafleur a dirigé plus de 150 films et 600 scènes pour Pegas Productions. Il a largement contribué au développement de la porn de chez-nous avec des classiques comme Masseur-fourreur, Aspirantes au bâton ou Ardente et bandante.

Après un passage dans l’émission Sexplora, le producteur s’est confié à URBANIA sur son métier et la difficulté de trouver un acteur « capable de gérer son érection et son éjaculation comme il faut ».

Plongez au coeur d’un tournage d’un film porno en 360° en visonnant le making-of ICI.

Qu’est-ce qui, selon toi, fait la spécificité de la porn québécoise?

Je pense que ce qui nous différencie des autres, c’est que les filles ne sont pas toutes pareilles. Surtout, ce ne sont pas des professionnelles. Les filles sont authentiques. Ce ne sont pas des filles qui tournent deux scènes par jour, tous les jours de la semaine. Elles font vraiment ça pour le kick, pour le fun. On sent vraiment qu’elles s’éclatent en les voyant. Elles ont du plaisir et on s’arrange pour que ça ne change pas.

Visionner la vidéo

Source : Urbania

Le VR de Pegas dans le Huffington Post


Huffington-Post_VR-Pegas-Productions

Le Huffington Post a rencontré Nicola Lafleur de Pegas Productions lors du Qwebec Expo 2016 et en a profité pour essayer le VR.

Voici un extrait :

Du côté de la compagnie québécoise Pegas Productions, on affirme aussi vouloir miser sur la RV pour offrir de nouveaux produits à la clientèle, avide d’innovations technologiques. «Les films en 360°, c’est une des technologies de l’heure, mais ce n’est pas encore grand public. Ça ne devrait pas tarder à mon avis», confie Nicola Lafleur, PDG de la boîte.

Dans un futur rapproché, M. Lafleur et son équipe espèrent pouvoir expérimenter les films immersifs, où les gens, devant leur ordinateur, leur téléphone ou encore à travers un casque de RV pourraient carrément se transformer en un «des personnages» du film érotique. L’avenir est là, prédit le producteur.

Source : Huffington Post