Log In
   Get your Password   

Pegas se Prononce sur la Possible Censure de la Porno au Canada

janvier 2, 2014

790082-deputee-joy-smith

Une député part en guerre contre la Porno. 

« La Grande-Bretagne est sur le point de tester un système controversé par lequel les fournisseurs d’internet bloqueront volontairement l’accès aux sites pour adultes. Ce sera aux consommateurs de demander à ce que le filtre soit retiré, une formule appelée opt in en anglais. »

Voici notre réponse:

« Nicolas Lafleur, président de Pegas Productions, se dit parfaitement d’accord avec l’idée qu’Ottawa complique l’accès à la pornographie en ligne pour les jeunes.

«Mme Smith a parfaitement raison de s’inquiéter de cela, résume M. Lafleur. C’est un combat qu’on mène continuellement, nous aussi.»

Cette petite entreprise, située à Québec, a été propulsée dans l’actualité bien malgré elle, il y a deux ans. L’une des vedettes de ses vidéos, Samantha Ardente, a été congédiée de l’école primaire où elle travaillait de jour lorsque la direction a découvert son emploi à temps partiel.

M. Lafleur, dont une bonne partie des revenus provient d’abonnements en ligne, dit prendre plusieurs mesures pour empêcher les enfants d’aboutir sur son site par erreur, par exemple en expurgeant certains mots-clés de l’encodage des pages web.

Mais l’entrepreneur n’approuve pas le moyen préconisé par la députée Joy Smith, qui ferait en sorte que les sites pour adultes seraient bloqués par défaut. Plusieurs clients ayant parfaitement le droit d’utiliser son site hésiteraient, par gêne, à prendre contact avec leur distributeur. Une telle situation pourrait mener plusieurs entreprises du milieu à la faillite, selon lui.

«C’est discriminatoire puisque c’est axé sur une industrie qui est légale, dit M. Lafleur. Mme Smith peut trouver que notre industrie n’est pas éthique ou qu’elle ne correspond pas à ses valeurs. Mais tant qu’à y être, tout le monde pourrait demander de bloquer des contenus avec lesquels ils ne sont pas d’accord.»

M. Lafleur propose plutôt une formule inverse: que les parents puissent joindre leur fournisseur internet pour bloquer les sites pornographiques. Les Canadiens peuvent déjà s’inscrire sur une liste pour empêcher les entreprises de télémarketing de les solliciter à la maison. Le modèle de l’opt out et non opt in semble beaucoup plus juste à ses yeux.  »

L’article complet dans La Presse:

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201312/27/01-4724114-une-deputee-en-guerre-contre-le-porno-en-ligne.php

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,