Log In
Join NOW !

Film et casting Porno à St-Tite

janvier 15, 2014

seins-tits

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201401/14/01-4728647-film-porno-tourne-au-festival-western-de-saint-tite.php

Un article de LaPresse mentionne de manière erronée que PegasProductions est associé à des pratiques douteuses au Festival St-Tite.

Il s’agit de la compétition qui ont fait signer des cessations de droits à des passants intoxiqués par l’alcool pour les faire tourner dans une scène de sexe. Pegas Productions n’a rien à voir là-dedans et n’a jamais utilisé de telles pratiques douteuses!

Merci d’en prendre note !

Article complet:

(Saint-Tite) La renommée du Festival western de Saint-Tite n’est plus à faire. L’événement, qui attire chaque année près de 600 000 personnes, est connu et reconnu partout au Québec et même ailleurs. Profitant de cette renommée, un producteur de films pornographiques a même tourné lors de la dernière édition de l’événement le film Quickie: casting à Saint-Tite, qui met en scène deux actrices pornographiques et des festivaliers choisis dans la rue. Ce film de 28 minutes est diffusé cette semaine sur le Canal Indigo.

Les actrices Alyson Queen et Vaneska Rex, deux actrices associées à la maison de production pour adultes Pegas Productions (la même maison qui a produit des films avec Samantha Ardente, cette actrice de Québec connue pour avoir été congédiée d’une école secondaire en raison de son deuxième emploi) ont approché des passants dans les rues de Saint-Tite pour les inviter à tourner un film XXX dans une roulotte.

Le producteur du film, qui n’est pas Pegas Productions, a reconnu au FM 106,9 avoir fait signer des décharges aux huit hommes, leur permettant de tourner sans masques dans le film. Il a aussi reconnu que certains des participants avaient consommé de l’alcool avant d’accepter ces propositions «cinématographiques».

Le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière, déplorait la réalisation de ce film. Il affirmait en entrevue que l’organisation de l’événement n’appuie en aucun cas cette «démarche artistique». Il avouait toutefois que le Festival ne peut exercer de contrôle sur ce qui se passe dans les véhicules récréatifs entre des personnes majeures et consentantes.

«Nous n’avons pas de contrôle sur les 10 000 roulottes qui sont à Saint-Tite pendant le Festival western», affirme d’entrée de jeu M. Lafrenière.

Le directeur général du Festival soutient de plus que les organisateurs de l’événement doivent s’assurer que le producteur du film pour adultes n’a pas utilisé l’image de marque de Festival western ou son logo.

«Nous devons voir si l’on aperçoit le logo du Festival dans le film», ajoutait M. Lafrenière en précisant que lui et ses adjoints n’avaient pas vu le film.

«Si notre logo a été utilisé, nous allons regarder ce que nous pouvons faire au niveau légal.»

Pascal Lafrenière déplore toutefois que les producteurs aient profité de la notoriété de l’événement western pour mousser leur film en l’associant au Festival. Le directeur général de l’événement soutient de plus que son organisation sera vigilante lors des prochaines éditions du Festival.

Le Canal Indigo présente aussi en janvier le film Quickie: lesbienne à Saint-Tite, un autre film pornographique tourné lors du dernier Festival western par les deux mêmes actrices. Toutefois, celui-ci ne met pas en scène des festivaliers abordés dans la rue.

En soirée, les synopsis de ces deux films n’étaient plus sur le site web du Canal Indigo, alors qu’ils l’étaient pendant la journée. La maison de production pour adultes Pegas Productions a déjà dans le passé réalisé des scènes à Saint-Tite, au même titre qu’elle l’a fait à d’autres endroits connus du Québec.

 

 

Étiquettes : , , , , , , ,